ROTATION DES CULTURES - Le Réveil Horticole

Aller au contenu

Menu principal :

ROTATION DES CULTURES

Rubrique jardinage > MODES DE JARDINAGE

La technique de rotation des cultures potagères fait figure de grand classique et mérite d'être mise en oeuvre.
Très simple à appliquer, elle évite notamment que le sol ne s'épuise trop vite,
et limite la propagation des maladies.  




Le principe
Le principe de base consiste à ne jamais cultiver deux années de suite dans le même coin du potager
une même espèce ou famille de plantes.
  
En procédant de la sorte, on évite que les parasites ou maladies spécifiques à tel ou tel légume perdure au
  jardin, puisque d'une année sur l'autre la plante se trouve déplacée.
  Par ailleurs, chaque espèce ayant ses exigences propres en éléments nutritifs, la cultiver plusieurs saisons de
  suite au même endroit appauvrit considérablement le sol et ce, de façon très caractéristique.
  Sa structure en sort dégradée, avec pour conséquence érosion, drainage excessif ou au contraire compactage.


Découper et classifier - Il convient donc de réaliser deux opérations :
  Découper le potager en "parcelles" qui seront successivement occupées par telle ou telle variété
  Apprendre à
classifier les légumes, pour grouper entre eux ceux qui ont des besoins semblables et doivent
  donc être rapprochés une année sur la même parcelle, puis déplacés ensemble sur une autre, etc....
  On ne parle pas seulement de végétaux de la même famille, mais bien d'espèces ayant des ressemblances   physiologiques.
  Par exemple même type de racines comme la betterave et la carotte, ou alors feuillage semblable comme
  les épinards et la salade.

Mise en oeuvre - Pour simplifier les opérations, on se base sur un cycle annuel, et un découpage en 4 parcelles
  (1, 2, 3 et 4), ce qui conduit à retrouver le même emplacement après 4 ans : une durée normalement
  suffisante pour que le sol se régénère.

En pratique : la première année -
 
Sur la parcelle 1 : faites une fertilisation importante, un apport de compost ou de fumier bien décomposé à
                              raison de deux brouettes pour 10 m2. Une fois le compost enfoui, installez des
« légumes
                              fruits »
(exigeants en fumure) qui apprécient cet apport de matière organique, comme la
                              tomate, l’aubergine, le concombre, la courge, la courgette, le melon, le potiron, le
                              potimarron, le cornichon...
  Sur la parcelle 2 : faites un apport léger de matière organique (une brouette de compost pour 10 m2) et
                              installez des
« légumes feuilles » (exigeant en azote(N)) qui puisent dans la partie
                              superficielle du sol, comme les légumes fruits.
                              Par exemple des épinards, des betteraves, des choux, du persil, des laitues, la chicorée,
                              la roquette, du pissenlit, des poireaux.
  Sur la parcelle 3 : installez des « légumes racines » (peu exigeants en fumure) qui vont aller chercher leur
                              nourriture plus profondément que les deux catégories précédentes. Ils s’alimentent dans
                              des zones ayant encore des réserves.
                              Parmi ces légumes, choisissez entre les carottes, le céleri, les radis, le fenouil, les navets,
                              les oignons, l’échalote, l’ail...
  Sur la parcelle 4 : mettez en place des « légumes graines » qui n’apprécient pas les apports de matière
                             organique fraîche.  Ils ont tendance à fixer l'azote dans le sol (et donc à restructurer ce
                             dernier après le passage des légumes feuilles !).
                             Ce sont les lentilles, les pois, les fèves, les haricots..
.
Chaque année :
  Vous faites tourner les cultures d’une parcelle à l’autre en respectant bien la succession des légumes.
L'année 2 -
  La parcelle 4 devient la parcelle 1, la parcelle 1 devient la parcelle 2 et ainsi de suite.

L’apport de matière organique fraîche se fait toujours sur la parcelle accueillant les légumes fruits.

En ce qui concerne les légumes vivaces :
  Leur cas est à part (5e parcelle). Asperges ou artichauts ont besoin de plusieurs années pour "s'installer".
  La rotation proposée ne les concerne donc pas.
                                                                                  Franz De Weerd

 
Retourner au contenu | Retourner au menu