Purin d'ortie - Le Réveil Horticole

Aller au contenu

Menu principal :

Purin d'ortie

Amis du jardinier

Le purin d'ortie est une préparation fort utile au potager ou au jardin d'ornement
tant par ses qualités d'engrais naturel que d'antiparasite.
S'il mérite bien son nom à cause de l'odeur putride qu'il dégage,
sa fabrication ne s'avère pas complexe du tout, et les résultats sont à la hauteur...
Beaucoup de jardiniers en ont entendu parler, certains en ont préparé et parfois aussi mal employé.
C’est un produit peu coûteux et pourtant efficace.  
NDLR


Vertus :
Au cours de sa fermentation, il peut avoir 2 emplois :
 
- comme fertilisant - Riche en azote, c'est tout d'abord un engrais efficace, qui stimule la croissance des plantes
    et les renforce contre certaines maladies.
  -
comme insecticide (ou insectifuge) - il présente un caractère répulsif face aux pucerons et aux acariens.
Ensuite, le premier de ses mérites est surtout d'être un produit naturel, en cette période où les produits de synthèse
envahissent nos jardins !
Préparation : Comment (bien) élaborer un purin d'orties ? (méthode recueillie auprès de Noël Vantomme)
  - Cueillir très précisément 5 kgs d'orties fraîches et piquantes (non montées en graines) à hacher grossièrement.
    (se munir de gants épais et porter des manches, cela va sans dire !)
    Les placer dans un sac de jute refermé (que l'on peut lester préalablement par exemple avec une brique)

  - Choix du récipient : cuvelle en bois ou en matière plastique (jamais dans un fût métallique)
  - Remplir ce dernier de 50 litres (pas 49 ou 51) d'eau de pluie ou de source
(jamais d'eau du robinet car trop chlorée)
    
Y plonger les orties et laisser fermenter. Selon la température ambiante (30 à 5°), cela peut durer de 6 à 21 jours.
    Mettre un couvercle sur le récipient pour éviter la ponte de certains insectes.
  - Tous les jours remuer énergiquement les plantes dans le jus (se servir d'un chevron de bois et écraser le sac).
    Il remonte à la surface une quantité importante de petites bulles.
    La phase de fermentation est terminée lorsqu'il n'y a plus formation de bulles.
  - Dès ce moment, ôter les plantes qui trouveront une deuxième vie sur le compost.
  - Le liquide recueilli sera plus finement filtré sur un drap par exemple. Il est alors prêt à être utilisé et même à être conservé.

Utilisation :
  - Le produit obtenu est très concentré. Il est important qu'il soit bien filtré (usage au pulvérisateur) ou pour être conservé.
  - On peut l'utiliser au bout de 12 heures pour lutter contre les pucerons.
    Dans ce cas, utiliser une dilution à 10% au pulvérisateur (1L pour 10L d'eau)
  - Pour un arrosage foliaire (tous les 8 jours) on utilisera une concentration de 5%. Il est inefficace en cas de sécheresse.
  - Son emploi sur les solanacées, tomates, pommes de terre, est déconseillé.
    Il est préférable d'arroser au pied de ces plantes, avec une solution à 20 %.
Conservation :
  - Si tout n'est pas utilisé dans les quelques jours, on peut alors le stocker à l'abri de la lumière et du gel dans des bidons en
    en matière plastique
(non transparents) bien remplis et fermés hermétiquement.
Prêt à l'emploi ?
  En ville, les coins sauvages ont tendance à disparaître, et il est souvent difficile de trouver des orties indemnes de désherbants
  ou autres pesticides. En outre, certains parmi vous n'apprécieront pas l'obligation de dédier un bidon inesthétique à cet usage,
  ainsi que l'odeur de cette préparation.
  Sachez qu'il existe désormais dans le commerce une formule de purin qui vous dispense de préparation.
  Vous pourrez l'acheter prêt à l'emploi sous forme liquide, ou bien en poudre à diluer, pour reconstituer en quelques jours des
  litres de la précieuse mixture !

Avant de détruire toutes les orties de votre jardin, sachez que certains papillons utilisent les orties pour se reproduire !

 
Retourner au contenu | Retourner au menu