LE PISSENLIT - Le Réveil Horticole

Aller au contenu

Menu principal :

LE PISSENLIT

Rubrique plantes > ARBRES & ARBUSTES
 

Le pissenlit nous est familié dès notre jeune âge
car en effet, on le rencontre partout !
Et puis, l'apprentissage de notre langue nous conduit
inévitablement à le découvrir dans
un emblème célèbre.


 

Nom latin : Taraxacum officinale
Famille : Astéracées, Composées
Type de végétation : vivace
Hauteur : 30 cm (jusqu'à 50 cm)
Exposition : soleil
Floraison : mars à novembre
Couleur des fleurs : jaune
Type de feuillage : persistant
             
CULTURE
Multiplication : semis mars à juin
Taille : couper les fleurs
Maladies et ravageurs : l'oïdium
Utilisation : potager

Synonyme : Taraxacum dens leonis
(Taraxacum = je trouble, j'agite)
   (dens leonis = dent de lion)
Noms vernaculaires: Couronne de moine,
 dent de lion, chicorée, laitue de chien,
           flori(o)n d'or, etc...
Origine : Europe du nord
Type de plante : adventice
Rusticité : rustique
Type de sol : riche en humus
Acidité du sol : neutre
Humidité du sol : frais, normal
Toxicité : tout est comestible

Famille des astéracées – la plus répandue sur terre (21000 espèces) –  
  Plante vivace : morphologie en fonction de l’endroit où elle vit.
                       – 1200 espèces décrites
  Le pissenlit se rencontre à l'état sauvage dans nos prairies, les champs, les
  chemins et aussi dans nos pelouses.
  La floraison a lieu de fin mars à septembre, les fleurs sont hermaphrodites
  de couleur jaune et en capitule au sommet de longs pédoncules.
  Pour les amateurs de pelouses, cela peut représenter un cauchemar,
  il suffit de lire son mode de reproduction pour comprendre que le combat
  n'est pas gagné ! (voir les racines également)

Reproduction :  
  - 1)- par les insectes
  - 2)- autofécondation
  - 3)- parthénogenèse (reproduction à partir d’un gamète femelle non fécondé)







Description -
  Spécificités : hauteur limitée – maximum 50 cm
  Feuilles à la base – la plante résiste à la sécheresse
  Racines rouge/brun – de la taille d’un doigt – peuvent descendre à 30-40 cm
  Feuilles glabres – sans poils
  Latex blanc – contient 0,1 % de caoutchouc
  Comestible – dans le pissenlit, tout est bon !
  Feuilles : sont lancéolées, dentelées, de couleur vert foncé et mesurent jusqu'a 20 cm de longueur.
  Le pissenlit dens léonis veut dire dent de lion car la feuille est très découpée.
  Il est confondu avec la chicorée laitron et le laiteron.
  Fleur : se présente sous forme d’une capitule : réceptacle avec des bractées (semblants de feuilles)
  supportant les fleurs elles-mêmes – chaque brin jaune est une fleur à elle seule.
  Remarque : le pissenlit ne comporte que des fleurs ligulées.
  La floraison a lieu de fin mars à septembre, les fleurs sont hermaphrodites (mâle et femelle), de couleur
  jaune et en capitule au sommet de longs pédoncules.
  
Le fruit : c'est un akène gris, ovale, écailleux et côtelé. Il est surmonté d'un filament terminé par une
  aigrette plumeuse. Elle permet la dissémination des graines par le vent.
  
Racine : la Racine pivotante est un atout pour le pissenlit. En effet, cette racine aide le pissenlit à survivre
  dans des conditions défavorables, car elle contient des réserves de nourriture, et va chercher l'eau dans le
  sol à une grande profondeur. Le pissenlit peut se régénérer à partir de morceaux de racines, même si elle
  est coupée à 15 centimètres sous la surface du sol.
Culture - C'est essentiellement en France que l'on cultive le pissenlit.
  
Espèces, variétés intéressantes : Le genre comprend de nombreuses espèces
    - Taraxacum officinale est le pissenlit sauvage
    - Taraxacum officinale 'A cœur plein amélioré' à la touffe très dense
    - Taraxacum officinale 'Vert de Montmagny amélioré' à larges feuilles
  La culture du pissenlit se fait plutôt dans un sol frais et humifère mais aussi dans toute bonne terre de jardin.
  Il préfère un climat tempéré et une exposition ensoleillée. La multiplication se fait principalement par semis,
  en lignes distantes de 20 à 30 cm puis on éclaircit à 10-15 cm sur le rang.
  Le semis s'effectue de mars à fin juin, tenir le sol suffisamment humide pour faciliter la levée, recouvrir les
  graines avec du terreau. Quand la plante a 3 à 4 feuilles, les desserrer tous les 12- 15 cm.
  Durant la culture, penser au binage, à l'arrosage le cas échéant et au paillage entre les rangs en cas de
  fortes chaleurs pour conserver l'humidité. Supprimer les boutons floraux pour faciliter la pousse de la plante.
  A l'arrachage, veillez à ce qu'aucun tronçon ne reste en terre, sinon la repousse du pissenlit est garantie.
  La plante est épuisante pour le sol, il faut donc pratiquer une alternance après deux ans en place.
  
Maladies : la plante est sensible à l'oïdium, dans ce cas couper les feuilles à ras, elle repoussera de plus belle.

Cueillette des pissenlits sauvages
  Conseil : éviter de cueillir les pissenlits sur un terrain qui a été traité aux insecticides, herbicides, fongicides ou
  engrais chimiques. Ignore
r également les bords de routes très passantes et tout endroit où la pollution peut
  être importante.  
  S'abstenir en cas de doute !
  La cueuillette se fait dès le départ de la végétation en mars car à la floraison, les feuilles deviennent coriaces.
  Idem pour les racines, qui offriront toutefois une deuxième récolte à l'automne.
Son rôle dans l'environnement
  Le Pissenlit indique un sol riche en éléments nutritifs (notamment en azote). Le Pissenlit ameublit le sol en
  profondeur, améliore la structure et le drainage du sol, amène en surface des éléments nutritifs du sous-sol
  Les fleurs de pissenlit, attirent les syrphes dont les larves mangent les pucerons, fournissent aux abeilles un
  abondant nectar qui servira à la fabrication du miel.
  Le Pissenlit dégage de l'éthylène, un gaz qui accélère le mûrissement des fruits, notamment des tomates.
  Pour contrôler le pissenlit dans une pelouse, il faut le couper sous la surface du sol avec un vieux couteau de
  cuisine. Un traitement localisé avec du sel est efficace, mais il faudra ressemer les zones traitées après que le
  sel aura été lessivé.
Utilisations
  
Caoutchouc : jusque dans les années soixante, on fabriquait encore du caoutchouc avec le latex qu'exsude
  le pissenlit.
  
Succédané de café : torréfier les racines de pissenlit et ainsi les transformer en un et y ajouter de la chicorée.
  
Vin de fleurs de pissenlit : verser 4,5 litres d'eau sur dix poignées de fleurs fraîchement cueillies.
  Couvrir et mettre de côté. Après trois jours, filtrer.       Faire bouillir le liquide pendant 30 minutes et ajouter
  1,5 Kg de sucre, un peu de gingembre râpé et le zeste d'un citron ou d'une orange. Laisser refroidir, puis
  ajouter de la levure de bière; couvrir et laisser fermenter 2 jours; décanter dans des dames-jeannes et mettre
  au frais.
  
Confiture : avec les fleurs, on peut aussi réaliser une excellente confiture, qui a la couleur du miel.
  
Salades : les feuilles peuvent servir à confectionner de délicieuses salades (riches en vitamines A et C)
                                                                                                                             
F. De Weerd

 

Plante médicinale
A la Renaissance, on prescrit le pissenlit comme
plante médicinale dépurative.
De nos jours encore, la plante est recommandée
pour son action sur le foie.
Afin de découvrir ses atouts

 
 
Retourner au contenu | Retourner au menu