Piéride du chou - Le Réveil Horticole

Aller au contenu

Menu principal :

Piéride du chou

Côté ravageurs

La piéride du chou est un important ravageur des plantes crucifères (choux, brocolis, choux-fleurs, etc.).
Les dégâts causés par cet insecte sont faciles à reconnaître.
Se nourrissant du feuillage, les chenilles de ce papillon y laissent de nombreux trous,
ne laissant même parfois que les nervures.
La présence de leurs excréments à la surface des choux-fleurs peut aussi entraîner la pourriture des plants.             


Présentation :
Nom latin : Pieris brassicae
(papillon blanc commun de nos jardins)
    Dans nos régions, l'espèce a le plus souvent 2 générations. Les chenilles sont gris-vert avec
    trois lignes longitudinales jaunes parsemées de petits points noirs.
    D'une longueur de 5 cm, couvertes de poils blanchâtres, elles rongent les feuilles des
    crucifères, principalement des choux.
Prévention :
    Effectuer des rotations correctes, apporter des fumures, saupoudrer de la suie sur la végétation
    par temps humide.
    Pulvériser des purins de tomate ou de tanaisie en insistant bien sur le revers des feuilles.
    Les plantes aromatiques, principalement la menthe, le romarin, la sauge, la tanaisie, l'absinthe
    et le thym, repoussent les papillons de la piéride du chou. (il est utile de les planter aux pieds
    des légumes susceptibles d'être attaqués)

Lutte :
    Eliminer les oeufs (de couleur jaune) sous les feuilles;
    Eliminer les chenilles (les écraser !)
    Différentes pulvérisation possibles :
         - solution à base de sel marin (dissoudre 500 g dans 10 1 d'eau)
         - insecticide végétal
         - macération à base de feuilles et gourmands de tomate
         - macération à base de feuilles de noyer
Prédateurs des chenilles :
    - Les musaraignes, les taupes, les orvets
    - Les chrysopes, les syrphes, les guêpes
    - Les oiseaux tels les merles, les pies

Les papillons :
ne sont pas nuisibles puisque volant de fleur en fleur, ils participent à la     fécondation croisée des plantes.                                                 F. De Weerd











 
Retourner au contenu | Retourner au menu