Mouche de l'oignon - Le Réveil Horticole

Aller au contenu

Menu principal :

Mouche de l'oignon

Côté ravageurs

La mouche de l'oignon est le plus important ravageur de l'oignon de nos régions.
En l'absence de moyens de lutte, elle peut anéantir toute une récolte.
L'usage de nombreux insecticides granulaires a rendu cet insecte particulièrement
résistant et difficile à combattre.



Présentation
Delia antiqua
- Insecte diptère
Evolution
La mouche de l'oignon hiverne dans le sol à l'état de pupe (état nymphal).
Les pupes sont brunâtres, ovales et légèrement plus grosses qu'un grain de blé.
Au printemps, dès que le temps se réchauffe, les pupes se transforment en adultes.
Les adultes sont grisâtres et ressemblent un peu à la mouche domestique, sauf que
leurs pattes sont plus grosses et leur abdomen plus étroit.
La femelle vit maximum 2 mois au cours desquels elle pond jusqu'à 200 oeufs.
Elle pond ses oeufs en trois fois, avec, chaque fois, des intervalles sans ponte de quelques jours.
Ses oeufs sont blancs, allongés et petits. Elle les dépose autour de la base des plantules
d'oignon mais, si les plants ont grossi, et surtout si le temps est sec, elle les dépose
dans la gaine foliaire. Les oeufs éclosent quelques jours plus tard, et les larves se creusent
un chemin dans la plante même. Les larves sont minuscules, blanches, vermiformes et leur
partie antérieure est effilée. A maturité, elles atteignent environ 10 mm de long et portent
des crochets de couleur sombre, à leur partie antérieure, grâce auxquels elles se nourrissent.
Les larves attaquent l'oignon à n'importe quel stade de son développement et s'en
nourrissent, de l'intérieur, durant deux ou trois semaines. La larve quitte l'oignon lorsqu'elle
a atteint sa taille maximale et entre en pupaison dans le sol.
Description
-
Adulte : 6 à 7 mm de long, gris jaunâtre avec 5 bandes foncées sur le thorax, ailes
  jaunâtres, pattes et antennes noires. Elle ressemble, en plus grand, à la mouche
  domestique.    Sa longévité n'excède pas 2 mois. Fécondité : 150 à 200 oeufs.
-
Oeufs : blanc mat, allongés et striés longitudinalement, ils mesurent 1,5 mm de long.
  Ils sont pondus isolément ou par paquets de 15 à 20 au voisinage de la plante-hôte,
  souvent sur le collet, parfois à l'aisselle des feuilles ou entre les écailles du bulbe.
  La durée d'évolution embryonnaire est de 2 à 7 jours.
-
Larve : c'est un asticot blanc qui atteint 8 mm à complet développement.
  Sa durée de vie est fonction de la température, 45 jours à 15°C et 17 jours
  à 25-30°C. Elle pénètre dans les tissus entre les pousses des feuilles ou à la base
  des racines. Au niveau des lésions, s'installent des pourritures bactériennes dues en
  particulier à Bacillus carotovorus. La larve se nourrit de ces tissus en décomposition.
  A la fin de son développement, elle quitte la plante-hôte et s'enfonce dans le sol à
  5-10 cm de profondeur pour se nymphoser, ou bien elle entre en diapause début
  septembre lorsque la température du sol est inférieure à 15°C


Mouche adulte


Ponte


Larves


Pupes

- Nymphe : durée de développement, entre 15 et 25 jours.
-
Pupe : marron clair à marron foncé, annelée et ovoïde, elle mesure 7 mm de long et 2,5 mm de diamètre.
Cycle de vie
- 2 à 3 générations chevauchantes selon les régions.
- L'adulte, issu des pupes hivernantes, apparaît en mai dans nos régions. Les adultes de 2e génération sortent au mois de juillet.

Plantes-hôtes : l'Oignon, l'Echalote, le Poireau.
-
Dégâts :  les plus graves sont dûs à la 1ère génération qui s'étend sur une période très longue du fait de la longévité des
  femelles. Ils se manifestent surtout sur les semis d'Oignon et de Poireau, les Oignons repiqués et les Echalotes.
- Sur les jeunes Oignons de semis, les dégâts sont très graves : la plante s'étiole puis meurt.
  Une larve peut attaquer successivement plusieurs plantules. Si la plante est plus développée, elle flétrit, surtout en période
  chaude et peut mourir. Plus tard, les attaques de la Mouche favorisent l'installation de pourritures, visibles seulement à
  l'arrachage, et qui attirent d'autres Diptères saprophages dont on trouve alors les asticots dans le bulbe.
- Sur les poireaux repiqués, les attaques de la Mouche de l'oignon se manifestent par un jaunissement par zones et un
  flétrissement des plants qui pourrissent.
Traitements
Préventifs :
- Rotation des cultures.
- Ne pas utiliser de fumier frais.
- Poudrer les bulbes à planter avec des algues calcaires ou des poudres de roches
- Alternance de plants de carottes.
- Placer des filets anti-insectes.
Pulvérisations de certains insectifuges :
- décoction de tanaisie
- purin de tanaisie
- purin de rue

Curatifs :

- Pulvérisations d'une macération d'ail ou d'un purin de pyrethre ou insecticide du commerce à base de pyréthrine.
Franz De Weerd                                                                    Sources : Inra - Omafra

 
Retourner au contenu | Retourner au menu