LE LIERRE - Le Réveil Horticole

Aller au contenu

Menu principal :

LE LIERRE

Rubrique plantes > ARBRES & ARBUSTES

Présentation

Le lierre ou Hedera helix est une plante grimpante et rampante de la famille des Araliacées.
Cette liane arborescente au feuillage persistant peut atteindre jusqu’à 20 mètres de longueur.
Elle est l’une des rares lianes que l'on trouve en Europe avec le chèvrefeuille et la clématite.

                       : les baies du lierre, de couleur noir bleuâtre, sont toxiques.

      


Distribution
Cette espèce est originaire d'Europe depuis les pays Scandinaves et toute l'Europe jusque Chypre et la Turquie.
C'est une plante capable de s'adapter à de nombreux milieux, peu exigeante quant à la nature du sol. On la trouve très couramment en sous-bois,
Variétés
Il existe plusieurs centaines de variétés de lierre, notamment :
    • Hedera helix 'Anita' un lierre miniature
    • Hedera helix 'Erecta', à port buissonnant et tiges dressées
    • Hedera helix 'Gavotte', lierre à feuilles de saule
    • Hedera helix 'Maple leaf', lierre à feuille d'érable, aux lobes profondément divisés et
      dentelés
    • Hedera helix 'Sagittifolia', aux feuilles sagittées vert tendre, à cinq lobes dont le lobe
      central est très allongé
    • Hedera helix 'Sagittifolia variegata', aux feuilles sagittées vert et crème, à cinq lobes
      dont le lobe central est très allongé.
    • Hedera helix 'Gold heart' au feuillage panaché vert et jaune.
Description
Feuilles : Les feuilles du lierre sont alternes, à limbe assez coriace, vert foncé ou
légèrement blanchies sur les contours du limbe.
Elles sont persistantes et tombent au cours de leur sixième année.
Rameaux : Les rameaux sont grimpants et partiellement ornés de poils étoilés grisâtres.
Ils portent au milieu des entrenœuds des crampons, qui sont des racines transformées
émettant des poils ventouses s'accrochant à un support (mur, arbre, arbuste, etc.).
Ces racines modifiées n'ont aucune fonction absorbante : le lierre n'est pas une plante
parasite (à la différence du gui par exemple), et il se nourrit uniquement avec son système
racinaire souterrain. Ce système racinaire est d'ailleurs superficiel et n'entre pas en concurrence avec les arbres matures.
Les tiges rampant sur le sol émettent au niveau des nœuds des racines adventives qui permettent à la plante de se multiplier.
Les tiges enserrant un arbre peuvent également le protéger d'un feu courant, de la fracture par le gel, des animaux pouvant endommager l'écorce.
Fleurs
Les fleurs, jaune verdâtre, sont regroupées en ombelles et comportent cinq pétales. La floraison a lieu en septembre-octobre. Ce sont parmi les dernières fleurs en saison à offrir du pollen aux insectes butinants.
Le lierre présente donc un cycle phénologique qui est inversé par rapport aux plantes dont il se sert comme support. Le lierre rampant ne produit pas de fleurs.
Fruits (baies)
La fructification s'effectue vers la fin de l'hiver, début du printemps. Les fruits du lierre grimpant sont de petites baies de 8 à 10 mm groupées en grappe. Ils sont toxiques pour l'homme mais jouent un rôle fondamental pour les oiseaux à la fin de l'hiver.
Utilisations
Le lierre a besoin d’un support pour grimper. Il peut ainsi servir à habiller une pergola, une tonnelle de jardin ou un grillage pour former une haie. On l’utilise aussi en art topiaire pour garnir des formes pré-établies.
En tant que plante rampante, il s’utilise comme couvre-sol dans les endroits ombragés du jardin.
En intérieur, il fait partie des plantes vertes dépolluantes : le lierre neutralise en effet 90% des rejets de benzène, un solvant présent dans les peintures, les détergents, les matières plastiques et la fumée de cigarette.
Entretien
Le lierre est une plante peu exigeante, capable de s'adapter à de nombreux milieux. Il supporte aussi bien le soleil qu’une exposition à mi-ombre ou à l’ombre et se contente d’un sol ordinaire.
L’entretien se limite à tailler le lierre pour qu’il ne devienne pas trop envahissant.
S’il pousse sur un arbre, veillez à ce que ses ramifications ne recouvrent pas les branches.
S’il pousse le long d'un mur, pratiquez une taille annuelle pour éviter de surcharger la maçonnerie. Veillez aussi à ce que le lierre n'atteigne pas le toit.
A noter Pour les variétés à feuillage panaché, il est préférable de leur éviter le plein soleil.
Ces variétés poussent plus lentement.
               

Conclusion
Le lierre n'est pas une plante à bannir de son jardin. Au contraire ! Il fait un excellent couvre-sol là où la terre est trop acide, voire trop ombragée pour supporter une pelouse.
Il abrite généreusement une faune nombreuse et nourrit les insectes butinants pendant sa floraison d'automne. Ses petites baies noires étant parmi les plus précoces du printemps, les premiers migrateurs trouvent ici de quoi se rassasier à leur arrivée...
                                                                                                                                   Franz De Weerd

 
 
Retourner au contenu | Retourner au menu