Le tiers paysage - Le Réveil Horticole

Aller au contenu

Menu principal :

Le tiers paysage

Botanique et histoire > SUJETS DE BOTANIQUE

Gilles Clément fait l'éloge du 'tiers paysage'.

Mais qui est Gilles Clément ?

Il est jardinier paysagiste, ingénieur horticole, professeur à l'école du paysage de Versailles,
c'est le jardinier des herbes folles, partisan d'une écologie humaniste consistant à :
"Faire le plus possible avec le moins possible".

Et que cache le terme 'Tiers paysage' ?

Ce terme vient de l'expérience extraordinaire du paysagiste.
Gilles Clément a élaboré un concept où l'on retrouve cette diversité biologique
qui à ce jour n'est pas répertoriée comme richesse.
Après analyse profonde, il invite les concepteurs à ne pas intervenir sur certaines portions d'aménagement.
Le tiers paysage est donc cette large partie de notre territoire qui est à l'abandon.
C'est en fait l'homme qui abandonne le paysage à la nature.
Tout aménagement génère des espaces délaissés.
Tous ces lieux qui parsèment nos villes  et nos campagnes sous forme de bords de routes, de chemin de fer,
de rivières, de canaux, de terrains vagues, de remblais et autres terrains pentus.
Tous ces lieux non exploités accueillent les espèces ne trouvant pas de place ailleurs.
Nos campagnes sont souvent des déserts hostiles à toute vie sauvage où
les haies et bosquets parfois même l'arbre cormier ont été rasés pour laisser la place
au développement d'immenses plaines de monoculture.
Depuis toujours les plantes et les animaux voyagent à notre insu, invités ou passagers clandestins.
Tous se moquent bien de nos frontières et de nos philosophies.
Le vent, les avions, les trains, les bateaux ou les bagages transportent la vie sur terre.
Cette vie n'a jamais cessé d'inventer des formes, avec des hybridations possibles,
c'est une diversité exceptionnelle.

Ce tiers paysage, c'est ce que nous appelons une 'friche'.

Mais qu'est-ce qu'une friche ?

Selon le Larousse, c'est un terrain dépourvu de culture et abandonné.
C'est une zone ou un espace ou encore une propriété sans occupant humain actif.
C'est un terrain délaissé et abandonné par l'homme et qui par conséquent
n'est pas ou plus cultivé, productif, ni même entretenu.
Donc dans cet espace, pas de pâturage, ni cueillette ou braconnage,
ni chasse ou pêche, ni activité de défrichage ou de loisir.
C'est le recul du pastoralisme, l'abandon du patrimoine bâti et de ses abords.
Il ne faut pas confondre avec une friche industrielle.
La friche industrielle est le résultat d'une fermeture ou
d'un déplacement d'une activité comme par exemple :
l'arrêt des mines de charbon, aciéries, industries automobiles, chantiers navals ou
encore du à la contamination par des retombées nocives.
Ces friches industrielles sont toujours en bordure des villes ou parfois même
en plein coeur de celles-ci et sont un jour ou l'autre réhabilitées pour d'autres fonctions.
Il existe aussi la jachère qui consiste à mettre une parcelle au repos dans une rotation de culture.
Dans ce cas, elle reprend invariablement sa fonction première après un an ou deux.
Ce tiers paysage apparaît comme faisant désordre et pourtant,
il devient le sanctuaire à une immense, à une multitude de flore et de faune
qui sont mal aimés pour les uns et biens aimés pour les autres ...

                                                                                                         Alain Muset



 
Retourner au contenu | Retourner au menu