LE HOUX - Le Réveil Horticole

Aller au contenu

Menu principal :

LE HOUX

Rubrique plantes > ARBRES & ARBUSTES

NDLR

Dans nos pensées, le houx commun de nos régions représente la magie de Noël tant il est présent
dans les décorations pour illustrer les fêtes de fin d'année.
C'est pourtant un arbuste que l'on retrouve au jardin et qui se montre à nos yeux tout l'hiver
alors que la végétation est dévêtue. Il est en effet persistant et très rustique.
Son feuillage vert sombre et pour certains panaché se pare, sur les plants femelles uniquement,
de baies qui vont du rouge au jaune.
Pas difficile à vivre, voilà une plante qui reste belle toute l'année dans ses variations.

     les baies du houx sont toxiques.


Présentation    Ilex aquifolium. - Houx commun
C'est un arbuste que l'on trouve dans toute l'Europe occidentale et l'Amérique du nord.
Il appartient à la famille des aquifoliacées (de ‘acris’ et ‘folium’ qui signifient respectivement
piquant et feuille). Très rustique, ils préfère une terre légèrement acide et un peu humide, mais
il accepte la plupart des sols.
Facile et très résistant, il se développe aussi très bien à l'ombre. On le trouve d'ailleurs dans les forêts au pied des feuillus. Son espérance de vie dépasse souvent les 150 ans, voilà donc un ami fidèle sur qui on peut compter.
C'est un arbuste dioïque, c'est à dire qu'il y a des plants mâles et des plants femelles et si les
houx femelles sont seuls porteurs des baies, les feuilles du houx mâle sont par contre plus
belles et garnies de piquants. C'est à la fin de l'automne qu'apparaissent les fruits qui peuvent
être rouges ou jaunes.  Sa hauteur se situe généralement entre 4 et 6 mètres.
Variétés
Le genre Ilex comporte plus de 400 espèces aux formes et couleurs très variées.
Certaines ont des particularités très différentes du houx traditionnel que nous connaissons.
Parmi elles on peut citer :
-
le houx japonais ' Ilex crenata ' arbuste persistant à feuillage dense et assez naturellement
  horizontal, se prêtant bien aux formes en paliers. Ses feuilles sont petites, vert foncé lustré, et
  dentées. Petites fleurs blanches en Juin et baies noires à l’Automne sur les pieds femelles.
-
' Ilex flav ' arbuste persistant à port conique, d'une hauteur de 3m à 5m, aux feuilles de forme   oblongue, jaunes. Fleurs blanches de longue durée au printemps (Floraison remontante)
-
' Ilex altaclerensis 'Golden King ' arbuste persistant compact et vigoureux, à feuilles luisantes
  vert foncé, marbrées de gris-vert au centre, largement marginées d'or vif. Idéal pour constituer
  des haies brise-vent
-
le houx américain ' Ilex meservae ' persistant, feuillage coriace, brillant d'un vert foncé aux
  reflets bleutés
Plantation, taille et fructification
Le houx pousse habituellement dans des endroits ombragés mais le plein soleil lui convient tout
aussi bien que l’ombre. Les variétés à feuillage panaché gagnent à être installées dans un endroit
assez lumineux. Il demande une terre pas trop lourde, un peu acide et légèrement humide, il
faut donc éviter les courants d’air et le dessèchement du sol.  Il résiste bien au gel.
La variété à feuillage panaché peut être plantée plein sud. Elle résiste parfaitement au soleil.
Supporte mal les sols très calcaires.Distances de plantation : de 80 cm à 3 m, selon l’utilisation.
Taille - croissance
Après la fructification, en début de printemps. Ne jamais tailler la tête car le sujet va monter.
Il vaut mieux aérer le centre pour que la plante se développe de manière harmonieuse.
Les houx supportent parfaitement les coupes et ils peuvent même être taillés en topiaires. La
taille peut s'effectuer au fil de leur croissance mais généralement en juin ou en septembre.
La taille des haies a lieu en mars, juste avant le départ de la végétation, pour les aérer un peu.
La croissance du houx est assez lente, guère plus de 15 à 20 cm par an.
Multiplication
On peut marcotter le houx ou le bouturer. Il peut être multiplié par semis et aussi par greffage.
Arrosage
Il est conseillé d'arroser fréquemment le feuillage durant les premiers étés ; ensuite, l'arrosage
se limitera seulement pour maintenir le sol légèrement humide durant les fortes chaleurs.
Durant l'hiver il est nécessaire de secouer l'arbuste après une chute de neige pour d’éviter que les rameaux ne cassent.
Maladies - ravageurs
Le houx est très résistant aux maladies et aux attaques d'insectes. Parmi les ravageurs on trouve
en pratique le puceron et la mouche du houx mais les dégâts sont rarement graves et aucun de
ces ravageurs ne mérite d’être traité de façon systématique.
Utilisations
Seul ou en arrière plan de massif. En haie libre avec d'autres arbustes au feuillage contrasté. Certaines espèces américaines conviennent très bien pour les balcons.
                                                                                                  Franz De Weerd        











Nom latin
:
Ilex aquifolium  - Famille : Aquifoliacées
Description :
Tantôt arbrisseau à port diffus, tantôt arbuste ou même petit arbre à feuillage épineux, il peut atteindre 8 à 10 mètres de hauteur
et 50 cm de diamètre. C'est une essence de croissance assez lente et d'une grande longévité.
On retrouve le houx du sud à l'ouest de l'Europe occidentale. Il est fréquent en montagne aux altitudes moyennes ainsi que dans
le midi en stations fraîches et sous couvert important.
En Belgique il est abondant surtout dans l'est du pays où il est un constituant normal de la forêt en sous-étages dans les orées
forestières et les endroits broussailleux. On le rencontre disséminé dans les haies ainsi que les terrains vagues.
C'est une essence sciaphile, donc un végétal qui préfère l'ombre.
Les feuilles : sont persistantes, alternes, généralement très dentées, épineuses et acérées sur les bords avec un pétiole très court,
elles sont coriaces, glabres, très luisantes et d'un vert foncé sur le dessus et un vert plus pâle en dessous.
Les feuilles de houx présentent un phénomène morphologique appelé 'hétérophyllie' par les botanistes. En regardant bien, vous
verrez que les pieds de houx portent des feuilles piquantes jusqu'à hauteur d'homme environ et que progressivement vers le haut
les feuilles portent de moins en moins de piquants pour arriver au sommet de l'arbuste à des feuilles entières et inermes.
C'est une adaptation de défense contre les herbivores, les feuilles sont piquantes et rébarbatives dans la portion basse de l'arbuste
pour se défendre contre les animaux.
Les fleurs : apparaissent en mai-juin. Elles sont petites, blanches, isolées ou en bouquets à l'aisselle des feuilles.
La plante est dioïque. On dit que les fleurs mâles et femelles sont sur des pieds séparés mais en réalité c'est un peu plus compliqué
car les fleurs sont normalement complètes mais l'avortement des étamines ou du pistil dans toutes les fleurs d'un même pied
provoque une dioïcité de fait.
Les fruits : apparaissent en août-septembre. Ils sont charnus, globuleux à 4 noyaux rouge corail de la taille d'un gros pois.
Ils sont violemment purgatifs.
Les rameaux : sont lisses et verts. L'écorce est grise et lisse. L'écorce interne servait à préparer la glue, substance visqueuse
employée pour capturer les oiseaux et sous-forme de bande imprégnée, pour piéger les insectes aux pieds des arbres fruitiers en
entourant  le tronc de ceux-ci.
Le bois blanc très dur et facile à  travailler, est recherché par les tourneurs sur bois, car il a un grain très fin et son aspect est
uniforme; les vaisseaux sont étroits et les cernes très minces.
La multiplication du houx :
  
Le semis : est possible pour les espèces pures dans de bonnes conditions mais ne donne pas toujours de bons résultats.
      Les fruits sont prélevés aussitôt après maturité en octobre-novembre avant que les oiseaux ne les emportent. Un kg de fruits
      contient entre 3000 et 4000 baies et 1 kg de semences sèches contient de 28000 à 40000 graines. Après la récolte, on place
      les fruits en petits tas durant plusieurs semaines et on laisse pourrir. Ensuite les graines sont lavées et légèrement séchées
      pour être aussitôt stratifiées dans le sable. La faculté germinative est d'environ 60% et se maintient de 3 à 4 ans. On sèmera
      à l'automne suivant après une straitification d'un an. Il faut parfois 2 ou 3 années avant que la graine ne lève.
  Le bouturage : les boutures sont possibles dans de bonnes conditions pour les espèces à feuillage persistant, de préférence en
      juillet-août jusqu'à décembre en utilisant une hormone de bouturage. La bouture est à repiquer dans 2/3 de tourbe et 1/3 de
      sable sous châssis. Les boutures de rameaux de l'année poussent mieux que celles de rameaux âgés.
  Le marcottage : Le sol doit être particulièrement approprié avec un apport de tourbe. Les marcottes doivent rester en place
      durant 2 ans avant d'être prélevées.
  Greffage : on greffera à l'anglaise pendant l'hiver en serre sur des plans issus de semis solidement racinés pour de très
      nombreuses variétés. On pratique la greffe en écusson en plein été sur des plants de semis en pleine terre.
Exigences culturales : Pour la plupart des espèces il faut un sol lourd nutritif, un emplacement demi-ombragé et une protection
      contre le vent. Le houx vert est moins exigeant en ce qui concerne le sol. Il faut qu'il ait de l'ombre ou pour le moins une demi-
      ombre. Il rejette bien de souche et se marcotte naturellement. Le houx peut dans certaines forêts devenir envahissant.
      Un lieu planté de houx se nomme une houssaie ou une houssière.
Quelques variétés d'Ilex : (origine - rusticité)
   - Ilex canariensis (Madère et Canaries -5°)    - Ilex colchica (sud du Caucase -15°)    - Ilex cornuta (Chine -15°)
    - Ilex crenata (Japon -20° -petites feuilles)    - Ilex dipyrena (Himalaya -20°)            - Ilex fargesii (résiste à -20°)
    - Ilex integra (Japon -10°)                          - Ilex kingiana (Himalaya -10°)             - Ilex latifolia (Japon -15°)
    - Ilex opaca (Amérique nord Canada -25°)    - Ilex pedonculata (Japon -10°)            - Ilex perado (Canaries -10°)
    - Ilex pernyi (Chine -15°)                            - Ilex serrata (Japon -20°)                    - Ilex verticilata (Amér.nord -35°)
    - Ilex wandoensis (-15°)                             - Ilex yunnamensis (Chine -15°)
Quelques cultivars et clones :
   
- Ilex argenta marginata (le houx panaché le plus fréquemment planté)  et  Ilex J.C.Van Tol  (c'est le houx le plus fructifère)
    On trouve aussi : l'Aurea picta, le Cilliata, le Crassiflora, le Crispa, le Flavescens, le Ferox, le Golden van Tol, le Monstrosa,
                             l'Ovata, le Pyramidalis, le Red top, le Silver Queen
Le houx dans notre quotidien :
Très utilisé en ornementation, on recoure au gui et au houx dans les décorations de Noël.
Dans le langage des plantes, le houx symbolise le mépris et l'insensibilité mais aussi l'immortalité car toujours vert.
En anglais, le houx se dit 'holly', une grande ville des Etats-Unis porte son nom : Hollywood (littéralement : "Le bois de houx")
Enfin donnons la parole à un jeune houx : "Il va nous houspiller pour aller le planter" car houspiller dérive de houssetoir qui est
un balai de houx. L'ancien hérisson de nettoyage de cheminées était un houssoir qui a donné le verbe houssiner signifiant
encourager un animal de trait qui tire au flanc et par extension le verbe houspiller.
Houspiller, quand on sait que le houx a une espérance de vie de 300 ans, laissons lui le temps de pousser !
Bonne plantation,               

Alain Muset                        Bibliographie : Arbustes par Roger Phillips et Martin Rix;  Firma Esveld;  Bruns pflangen;
                                                                    Flore des arbres, arbustes et arbrisseaux par Rol;
                                                                    La pépinière, tome I, par G. Krussman;
                                                                    Propagation and growth of holly par Zimmerman and Hidcock.

 
 
Retourner au contenu | Retourner au menu