LA CLEMATITE - 3ème partie - Le Réveil Horticole

Aller au contenu

Menu principal :

LA CLEMATITE - 3ème partie

Rubrique plantes > ARBRES & ARBUSTES



Dans le langage des fleurs,
elle symbolise la joie, l’allégresse et même le désir.
                                                           
(ndlr)


Troisième partie : La taille (groupes 1 à 3) -  Maladies et insectes


La taille
Si l'on taille beaucoup, les nouvelles pousses seront plus nombreuses et la floraison sera plus tardive.
Si l'on taille peu, la floraison sera plus hâtive mais moins spectaculaire.
Tout le monde vous dira que c'est compliqué la taille avec les clématites !
En réalité, c'est très facile d'autant que bien souvent on ne taille pas du tout ou que l'on oublie de
les tailler en temps et en heure.

Groupe 1 :
Ce sont les clématites à petites fleurs et qui fleurissent parfois très tôt dans l'année comme par
exemple les Alpina, Armandi, Montana, Viticella, Cirrhosa.
Toutes les clématites de ce groupe ne doivent en principe pas être taillées.
Elles peuvent avoir un léger toilettage après la floraison quand elles sont parfois désordonnées
ou quand elles se développent fortement.
La floraison a lieu sur le bois qui a passé l'hiver donc
d'un an. Si vous taillez au printemps, vous n'aurez pas de floraison.
Toutes ces clématites à floraison printanière ne sont pas sujettes au flétrissement, maladie qui
en quelques heures vous fait perdre une grande partie de la plante.

Groupe 2 :
Ce sont les clématites à grandes fleurs qui demandent simplement une taille légère.
Lors de l'achat, devrait toujours être indiqué le numéro du groupe soit 1, 2 ou 3. On le trouve
souvent, il indique le mode de taille.
Dans le groupe 2, on retrouve par exemple :
Président Nelly Moser (une des plus connues de toutes les clématites), Dr Ruppel, The Bride, ...
Cette taille s'effectue à plus ou moins 1m du sol, on évite ainsi :
  - d'une part d'éviter que la floraison ne sefasse uniquement sur le desssus,
  - d'autre part que le pied ne se dénude.
La floraison a lieu en mai-juin et grace à la taille, vous stimulez la plante et vous provoquez
une seconde floraison plus riche encore en été.

Groupe 3 :
Ce sont les clématites hybrides à grandes fleurs, c'est le groupe "Jackmanii". On retrouve tous
les "Jackmanii" du bleu au rouge en passant par le blanc mais aussi Jan Pavel 2, Gipsy queen,
Madame Le Coultre, Pink Fantaisy, Hidcote, Sunset ...
La floraison s'effectue en été. La taille peut être sévère à 30 cm du sol. Si vous ne taillez pas,
vous aurez des fleurs uniquement sur le dessus et le pied sera complètement dénudé.
C'est le groupe le plus délicat pour la maladie, le flétrissement, mais c'est le groupe où les
fleurs sont les plus grandes.

Groupe 4 :
Il existe un quatrième groupe dont on ne parle guère, c'est le groupe des clématites vivaces
tels que : Integifolia, Recta, Diversifolia ...
Pour celles-ci, il faut rabattre la plante au ras du sol. La plante reforme tous les ans de nouvelles
tiges au départ du sol.








Maladies -
Phoma clematitida :
Le flétrissement de la clématite est causé par ce champignon qui bloque la circulation de la sève dans la plante.
En quelques heures votre clématite est tout à fait flasque comme si elle manquait d'eau.
Le dessèchement est inévitable et brutal. Le champignon entre par les endroits abimés et bloque le passage de la sève provoquant
la mort de la masse végétale au-dessus du point d'entrée du champignon.
Il n'existe pas encore de remède curatif à l'heure actuelle. Il nous reste un seul recours, c'est de rabattre la plante à 10 cm du sol et
de brûler les tiges affectées ou au minimum de les éliminer hors du jardin.
Si lors de la plantation vous avez enterré assez profondément la motte, des yeux latents vont reprendre la place des tiges coupées et
la plante reprendra vigueur et refleurira de 6 à 8 semaines plus tard.
Quand le sol est contaminé, il est inutile d'y replanter une clématite !
Lorsque les spores de Phoma clématitida sont entrés dans la plante, ils vont germer dans les 6 heures.
Les premiers symptômes sont de petites taches brunes (peu visibles) sur les feuilles et qui se propageant finissent par tuer celles-ci.
C'est au moment de la plantation que tout se joue ! Pour éviter ce genre de problème, il convient d'utiliser un terreau sain car le
champignon vit en saprophyte
( ) et n'a pas besoin de la plante hôte pour survivre.
Un champignon saprophyte s'alimente au détriment d'un support mort qu'il trouve si nous avons utilisé du compost mal décomposé
par exemple.
Les spores de ce champignon ont besoin d'eau pour se déplacer (l'eau de pluie, d'arrosage ou d'irrigation) mais aussi de ce que l'on
appelle les vecteurs (outis de tailles, insectes ...).
Et puis il y a les causes ! Comment sont arrivées les plaies aussi petites soient-elles ?
Elles peuvent avoir été causées par un animal; un chien ou un chat qui se frotte  à la plante pour délimiter son territoire, des souris,
des mollusques (escargots et limaces), le vent extrême obligeant les branches à se frotter entre elles ou contre le support, le
palissage avec les tuteurages successifs mis en place pour maintenir la plante.
Tout cela peut représenter une cause de micro-blessures.
On néglige souvent, à son détriment, la sensibilité de la plante aux blessures surtout dans sa jeunesse.
C'est ainsi que la pose par le pépiniériste d'un tuteur en bambou pour la vente de la jeune plante, c'est de trop. Ce tuteur est enfoncé
avec force dans le pot et et abime les racines, très délicates. Ensuite, les tiges sont ligaturées autour de ce tuteur en les contrariant.
Le mildiou :
Certaines clématites y sont très sensibles, principalement les Jackmanii. Il existe des fongicides à base de cuivre.
Le Phytophtora :
C'est au niveau des racines que ce champignon fait des dégats et affaiblit la plante. Il est surtout présent dans les sols humides.

Les insectes -
Les pucerons : déforment les nouvelles pousses et les boutons principalement au printemps.

Les Mollusques -
L'escargot :
Nous retrouvons l'escargot des bois et celui des jardins. Les dessins des coquillles des escargots sont extrêmement variables.
Tous les deux présentent des bandes de couleur jaune, rose ou brune. Il y a aussi le petit gris, présent un peu partout, et parfois
le bourgogne, le plus gros des escargots qui est protégé.
Les limaces :
On trouve l'Arion (la limace rouge), la limace noire, la cendrée (la plus longue), la rustique et la loche.
Toutes sortent la nuit, parfois dans la journée par temps pluvieux. leur activité varie selon les périodes de l'année, la température et
l'humidité. Elles endommagent très fort les jeunes pousses ainsi que les tiges qui seront par la suite la porte d'entrée pour le
flétrissement de la clématite.

En conclusion -
J'ai découvert que la litière de feuilles de bambou n'abrite pas de limaces et donc les jeunes pousses de clématite sont préservées de
ces redoutables demoiselles surtout au printemps.
De plus, le feuillage principalement passe inaperçu dans celui du bambou et ensuite la floraison explose et c'est un émerveillement
(surtout chez les clématites à petites fleurs comme par exemple "Orange peel").
Les clématites sont parmi les plantes grimpantes, les plus décoratives.                            Alain Muset

 
Retourner au contenu | Retourner au menu