L'ARBRE AUX ANEMONES - Le Réveil Horticole

Aller au contenu

Menu principal :

L'ARBRE AUX ANEMONES

Rubrique plantes > ARBRES & ARBUSTES
 

L'Arbre aux anémones fut utilisé comme substitut de la cannelle
ou encore comme plante médicinale mais de nos jours,
il est considéré comme une plante toxique par ingestion.
Les graines de l’arbre aux anémones sont toxiques
pour les bovins et les ovins.
Il faut donc éviter de planter cet arbuste à leur portée !

 

Sinocalycanthus par Alain Muset

Noms communs : Arbre aux anémones, arbre Pompadour
Famille : Calycanthaceae

Le genre ne comprend que 4 espèces et aussi quelques cultivars.
Attachons-nous à décrire les 3 représentants qui poussent facilement chez-nous !
La quatrième espèce est un arbre australien qui ne pousse que dans la forêt tropicale.

Première espèce
Sinocalycanthus floridus : Originaire du sud des Etats-Unis.
  Arbuste décoratif de 2,5 m de haut à l'âge adulte.
  Il peut être planté aussi bien en isolé qu'en massif.
  Très peu présent dans nos jardins alors qu'il est de culture facile.
  Il possède des feuilles ovales, luisantes et duveteuses sur la face inférieure.
  Son écorce sent la cannelle et tout l'arbuste est aromatique.
  La floraison, d'un rouge sombre,  s'effectue de mai à juin / juillet.
  La fleur dégage un parfum très fruité, elle possède un pédoncule très court.
  L'arbuste préfère un sol légèrement acide, frais et riche.
  Il peut être planté en pleine lumière comme à mi-ombre, il est très résistant
  aux ravageurs.
  La multiplication la plus simple s'effectue par marcottage en profitant d'une
  branche basse enterrée sur 20 cm de longueur et sous au moins 10 cm de
  profondeur. Il faut au moins 2 noeuds sous terre.
  Afin que cette marcotte ne bouge pas, il faut utiliser une fine tige métallique
  pliée en U afin de la maintenir correctement au sol.
  En une année, les bourgeons enterrés seront enracinés.
  C'est le moment pour le sectionner au niveau de l'arbuste.
  Vous avez dès lors une nouvelle plante !








Deuxième espèce
Sinocalycanthus chinensis :
  Arbuste de 1 à 3 mètres de haut, il est d'une croissance rapide.
  D'une introduction récente, il est très rare dans nos jardins.
  Il est extrêmement rustique.
  Sa floraison s'effectue  au printemps. Les fleurs sont solitaires et
  de couleur blanche à jaune.
  Le fruit contient de 5 à 16 graines que l'on sème à l'automne qui suit
  avec un taux de germination réussie de plus de 75%.
  La première année de semis, la plante peut faire 20 cm de haut.
  Les années suivantes elles poussent de 50 cm et plus.
  Cet arbuste a été découvert vers les années 1960. Il est très rare et
  donc vulnérable dans son milieu d'origine en Chine.
  Il faut le planter de préférence à la mi-ombre dans un sol frais et
  riche et tout comme son lointain cousin d'Amérique, il est très résitant
  aux ravageurs.

Troisième espèce
(résultat d'un croisement des 2 espèces précédentes)
Sinocalycanthus raulstonii "HARTLAGE wine"
  C'est donc un croisemlent, un hybride réalisé en 1990 par Richard Hartlage,
  étudiant au Département des sciences horticoles de l'Université de Caroline
  du Nord.
  Cette plante a hérité des grandes fleurs de son parent chinois et aussi de la
  couleur rouge des fleurs de son parent américain.
  Ses fleurs, d'un diamètre de 10 cm couleur bordeau, s'épanouissent en juin /
  juillet. Ses feuilles vertes jaunissent en automne avant de tomber.
  Elle se multiplie par bouture car la production de graines est très limite.
  Dès la seconde année de plantation, on peut voir apparaître les premières
  fleurs.
  C'est une plante très vigoureuse et qui supporte les -20° voire plus.
                                                                               Alain Muset

      

       

 
Retourner au contenu | Retourner au menu