L'AIL DES OURS - Le Réveil Horticole

Aller au contenu

Menu principal :

L'AIL DES OURS

Rubrique plantes > ARBRES & ARBUSTES
 

Un peu d’histoire…

L’ail des ours fut utilisé comme plante médicinale
par les Celtes et les Germains.
Des traces ont été retrouvées dans des habitations
datant du Néolithique.
Jadis, l’ail des ours était considéré comme une plante magique.
Porté dans les poches d’une femme enceinte, il était censé
protéger l’enfant à naître.  

 

Nom latin : Allium ursinum
Famille : Alliacées
Type de végétation : vivace
Hauteur : 0,40 à 0,60 m
Exposition : mi-ombre à ombre
Floraison : mai
Couleur des fleurs : blanches
Type de feuillage : caduc
Multiplication : semis, division

Noms vernaculaires : ail des ours,
                 ail des bois, ail sauvage

Origine : Europe et Asie
Type : Plante aromatique ou médicinale
Rusticité :  rustique
Type de sol : sol argileux humus
Acidité du sol : sol neutre - ph 6,5 à 7
Humidité du sol : sol drainé
Utilisation :  couvre-sol

Les Alliacées :
Plantes herbacées vivaces, de la famille des liliacées, dont le type est l'ail.
C'est une famille assez récente qui regroupe les membres de certaines autres familles disséminées un peu partout, et dont le nombre exact d’espèces peut varier encore, car elle est toujours à l’étude.
Le genre type est Allium, qui compte un grand nombre d'espèces parmi lesquelles on trouve des espèces cultivées et largement consommées chez nous comme par exemple l'oignon et le poireau ainsi que des plantes à usage condimentaire comme l'ail cultivé et la ciboulette.
L'ail des ours figure parmi cette famille :
Dès le mois de mai, si l'on aperçoit une large étendue blanche dans le sous-bois, on est probablement en présence de l'ail des ours avec son feuillage gris bleuté.
Pourtant, en repassant à cet endroit deux mois plus tard, la surface est à ce moment déserte car en effet toutes les parties aériennes ont disparu.
Les bulbes par contre sont bien là en dormance et ne permettent pas à d'autres végétaux de s'installer.



Fleurs en ombelle


Bulbes

Identification :
- plante vivace – aimant l’ombre (forêt) et l’humidité souvent en stations étendues, 15 à 30 cm de haut
- feuilles : vertes brillantes ressemblant aux feuilles de muguet mais à la forte odeur alliacée
- fleurs : en ombelles d’un blanc pur en forme d’étoiles en mai et juin
- fruits : capsules triangulaires avec graines noires à l’intérieur
Multiplication :
L’ail des ours se multiplie par division des bulbes ou par semis. (
il est très envahissant ! )
Par division de bulbes : en octobre, prélever quelques bulbes là où ils sont nombreux (jamais avant 3 ou 4 ans après le semis), et les replanter, à mi-ombre, tous les 20 cm.
Par semis :
• La récolte des graines d’ail des ours se fait en juin ou juillet, lorsque les ombelles sont à maturité.
• Les couper avec leur pédoncule.
• Les faire sécher dans un local frais, sec et aéré, ensuite les battre pour récupérer les graines
Le semis se fait à l’ombre ou à mi-ombre, en sol frais, plutôt lourd, très riche en humus et terreau de feuilles, en sachant que c’est une plante envahissante.
• Semer très clair en juillet, dans un sol bien préparé, enrichi de compost.
• Recouvrir les graines légèrement de terreau et arroser.
Culture et entretien :
• Arroser régulièrement jusqu’en septembre.
• Eclaircir la 2e année, à environ 20 cm (consommer éventuellement les jeunes plants retirés.
• L’ail des ours entre en dormance l’été pour réapparaître au printemps suivant.

Maladies, nuisibles et parasites :
On ne connaît aucun ennemi à l’ail des ours..
Récolte :
La récolte des feuilles et des fleurs peut se faire dès l'année qui suit le semis, en avril, mai et juin.
Pour ce qui concerne le prélèvement des bulbes, il vaut mieux attendre la 3ème année.
Les bulbes se conservent une semaine alors que les fleurs et les feuilles doivent se consommer très fraîches.
Ces dernières peuvent être congelées.
• La récolte des graines d’ail des ours se fait en juin ou juillet, lorsque les ombelles sont à maturité.
• Les couper avec leur pédoncule.
• Les faire sécher dans un local frais, sec et aéré et ensuite les battre, pour récupérer les graines.
Précautions lors de la récolte en milieu de sous-bois :
Les feuilles de l'ail des ours peuvent être confondues avec celles du muguet ou des colchiques lorsqu'elles
sont très jeunes ! (Les feuilles de ces 2 dernières sont toxiques ! )
Ce problème d'identification disparait lorsque l'ail est en fleurs !
Un bon moyen d'identification lorsqu'il n'y a pas de fleurs (avril - mai) est de froisser une feuille car l'odeur aillée est si caractéristique que l'on ne peut se tromper.
Utilisations :
L'ail des ours a des propriétés médicinales mais en dehors de celles-ci, il entre dans des préparations culinaires.
Les feuilles fraîches peuvent être utilisées comme épice, coupées menu comme de la ciboulette ou du persil et mises sur du pain, sur les soupes, les sauces, les salades et les plats à base de viande.
                                                                                                                       
F. De Weerd

 

Plante médicinale
Depuis quelques années, l’ail des ours, longtemps oublié,
a retrouvé une belle popularité, grâce à sa haute teneur
en vitamine C et à ses propriétés médicinales.
Pour retrouver celles-ci :

 
 
Retourner au contenu | Retourner au menu